Du lundi 18 septembre 2017, au mardi 31 octobre 2017
Vous retrouvez sur cette page l'ensemble des observations déposées sur le registre électronique.

Les propos à caractère manifestement illicite ont été rendus inaccessibles conformément à la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique. Ils sont signalés par la mention « Cette observation a été modérée ».

Ces observations n'ont été ni altérées ni supprimées et elles ont été transmises dans leur intégralité à la commission d'enquête.

Vous disposez d'un module de recherche. Indiquez le mot recherché dans le texte des observations ou cliquez sur la date de dépôt recherchée.

Conformément à la loi du 21 juin 2004 citée ci-dessus, vous avez la possibilité de nous signaler tout propos qui vous paraitrait manifestement illicite afin que nous le rendions inaccessible le plus rapidement possible, le cas échéant.

Cliquez ici pour signaler des propos illicites :
111
Madame,
Permettez moi de vous soumettre plusieurs réflexions:

- Les capteurs d'Air Parif sont actuellement situés rue du Commandant Pilot soit à une certaine distance des sources de pollution principales ( Avenue Charles Gaulle et Avenue Victor Hugo).
- Malgré cette distance, les résultats montrent que tous les seuils se situent au delà des valeurs critiques (cf carte jointe).
- Air Parif ne mesure pas les particules ultra fines, pourtant aujourd'hui connues pour provoquer Cancers et AVC et mort prématurée
- La ville de Paris dispose de capteurs mobiles capables de mesurer ces micro particules mortelles
- Les scientifiques indiquent que la pollution est d'autant plus dangereuse que l'on est près de la source de pollution (en distance et en hauteur)
- Paris aménage actuellement la porte maillot et l'Avenue de la Grande Armée (en 2X2 voies)

Conclusions :
1) il faut faire réaliser des études le long de l'Autoroute qui partage Neuilly (la RN13) au plus près de l'Avenue et sur les différentes particules connues
2) Il faut trouver des solutions pour diminuer l'empoisonnement c'est à dire soit par une diminution du trafic (de 2X 4 voies à 2X 2 voies) soit en enterrant tout ou partie de la Nationale
3) il faut INTERDIRE l'aménagement de la bande d'arrêt d'urgence de l'Autoroute en promenade (mortelle, en particulier pour les enfants en poussette et les personnes âgées): un projet doit démarrer début 2018 qui mettra en danger la population en l'exposant à cette pollution mortelle
4) il faut que l'Etat soit cohérent entre Paris (aménagements actuels) et la RN13
5) Il faut appliquer la Loi LAURE ( Droit à respirer un air qui ne nuise pas à la santé et ses jurisprudences comme pas de piste cyclable autour d'une autoroute / Alertes à la population et prises de mesures d'urgence en cas de dépassement des seuils .....!)
5) Il faut répondre aux avertissements de l'Europe sur les infractions de la France en matière de qualité de l'Air (400 000 personnes en Europe meurent à cause de la pollution par le seul traffic routier !)

Merci, Madame de bien vouloir souligner la nécessité impérative de ne pas démarrer un chantier qui exposera plus de monde plus longtemps à un air qui tue.

Le projet dit "des Allées de Neuilly" ne peut démarrer sans :
1° disposer des mesures autour de la RN13 sur TOUS les gaz polluants ( qui viendront s'ajouter aux mesures déjà alarmantes réalisées à distance de l'Avenue)
2° Informer la population des dangers et prendre les mesures
3° travailler avec l'Etat pour diminuer ces facteurs et éviter de mettre en danger la population

Je vous remercie de votre attention.
Florence MAURIN FOURNIER le 20 Octobre 2017
Déposée le 20/10/2017
110
Bonjour,

Je souhaite savoir ce qu'il est prévu de faire pour la pollution aux poussières fines de la rue Louis-Blériot à BUC 78530 puisque 16 000 véhicules par jour passent dans cette rue ( route départementale permettant d’accéder à l' A86).

Nos fenêtres sont couvertes de poussières noires. On imagine l'état de nos poumons dans quelques années.

Seul répit les vacances scolaires ou grandes vacances ou bien lorsque la circulation a été déviée lors des grands travaux d’été d'il y a quelques années.

Cordialement,
Déposée le 19/10/2017
109
je ne comprends pas pourquoi les Composés Organiques Volatiles (COV) ne sont pas pris en compte dans le PPA en sachant que:

Sur l'environnement:

-Dans l’atmosphère, les composés organiques volatils se dégradent et contribuent à perturber les équilibres chimiques avec, pour conséquence, la formation ou l’accumulation d’ozone.
Les COV sont des polluants directs pour les hommes et les végétaux, et contribuent également à la pollution olfactive. Ils sont aussi des précurseurs de l’ozone dans l’air en provoquant de nombreuses réactions chimiques. Cette surproduction d’ozone a un effet néfaste sur la végétation (altération de la résistance des végétaux, par exemple) et accélère la dégradation de certains matériaux comme le plastique.

Sur la santé:

Les COV ont un double effet sur la santé :

un effet indirect en agissant sur l’ozone, en tant que précurseurs de ce gaz dans l’air : les conséquences de cette surproduction d’ozone pour la santé varient selon le niveau d’exposition, le volume d’air inhalé et la durée de l’exposition. Plusieurs manifestations sont possibles : toux, inconfort thoracique, gêne douloureuse en cas d’inspiration profonde, mais aussi essoufflement, irritation nasale, oculaire et de la gorge. Ces effets diffèrent toutefois en fonction des individus et de l’état de santé .

un effet direct en tant que substance toxique, jusqu’à des niveaux de gravité extrêmes justifiant une classification rigoureuse. Les COV les plus nocifs, comme le benzène, sont classés CMR (cancérogène, mutagène et reprotoxique).
Déposée le 18/10/2017
108
Bonsoir.
Habitant la banlieue proche de Paris, je tiens à faire part de mon grand mécontentement concernant la politique pseudo-écologique de la mairie de Paris, de l'instauration des ZCR (qui n'apporteront rien en termes de pollution) ainsi que la possibilité que lesdites ZCR s'étendent à la petite couronne, puis la grande couronne. Le désir de la mairie de Paris d'interdire les véhicules à moteur thermique est aussi particulièrement agaçant.
Cordialement.
SC.
Déposée le 18/10/2017
107
Avis défavorable.

Ce projet est une grande déception. Pendant qu’il est plus important que jamais de diminuer la pollution atmosphérique, cette révision montre un manque total d’ambition, courage et volonté politique. Les “solutions” proposées sont tellement minables qu’elles seraient comiques si les conséquences de l’inaction de la Région n’étaient pas si tragiques.

La voiture pollue. Sachant que les particules fines sont produites par le système de freinage et l’usage de pneus, la voiture électrique n’est nullement la solution. On sait qu’un nombre non-négligeable de trajets en voiture peut être remplacée par des trajets à vélo où multi-modals (vélo, train).

Cependant, il est connu que chaque personne choisit le mode de déplacement qui lui est le plus sûr et pratique. Cela est vrai même dans les pays où la part modale du vélo est très élevée.

La solution est une évidence : il faut investir dans de l'infrastructure cyclable. Il est urgent de mettre en place un vrai plan vélo pour la Région. Voici un minimum d’actions que contiendrait tel plan :

- Exiger que tout (re-)développement urbain mettre en ordre de priorité les modes de déplacements du moins polluant au plus polluant. Concrètement : la marche à pied, puis le vélo, puis les transports en commun (ferroviaires puis routiers), puis la voiture (électrique et traditionnelle).
- Définir un réseau de pistes cyclables, avec des véritables investissements pour sa réalisation.
- Créer des structures inter-communales pour assurer la continuité du réseau cyclable et l’homogénéité des aménagements cyclables sur toute la Région.
- Aménager les gares et les espaces publiques avec du stationnement sécurisé et adapté aux vélos.
- Travailler avec la police locale afin d’assurer que les aménagements cyclables sont respectés par la circulation motorisée.
Déposée le 17/10/2017
  1. 1
  2.  2
  3.  3
  4.  4
  5.  5
  6.  6
  7.  7
  8.  8
  9.  9
  10.  10
  11.  11
  12.  >
  13.  >>